Photocopieur professionnel : Comment ça marche ?

Avant d’envisager l’achat de copieur, il est conseillé de comprendre le fonctionnement de cet outil de travail afin de faire le meilleur choix. Un photocopieur professionnel fonctionne à partir d’une technique d’électrophotographie nommé « procédé xérographique ». Concrètement, un cylindre métallique (le tambour) recueille sur les zones chargées en électricité positive la poudre fine d’encre en poudre (toner) et la transfère sur le papier. Ce procédé éprouvé est utilisé avec efficacité depuis 1935 !

Le rôle du tambour dans une photocopieuse

photocopieur professionnelIl s’agit de la pièce maîtresse de votre photocopieur. Ce rouleau est composé de métal et enduit d’une couche de silicium (à l’origine, on utilisait plutôt le sélénium). Ce matériau est un semi-conducteur aux caractéristiques particulières : sous l’effet d’une vive lumière, il passe de l’état d’isolant à celui de conducteur.

Ces propriétés étonnantes sont au cœur des technologies d’impression. L’éclairage fluorescent envoyé par le photocopieur sur le document professionnel à reproduire débarrasse le rouleau métallique des charges électriques aux emplacements des zones blanches. En revanche, les zones plus sombres (celles qui correspondent aux zones imprimées) restent chargées : elles vont donc recevoir l’encre du toner.

L’utilisation du toner

Il s’agit de la poudre d’encre, d’une finesse extrême, qui va se déposer sur les parties du tambour du photocopieur qui sont encore chargées positivement. En effet comme le toner est chargé négativement en électricité, il subit la loi physique de l’attraction des charges contraires.
Le papier à imprimer entre alors directement en contact avec le tambour. Il est très chargé en électricité statique donc les particules du toner sont aussitôt transférées sur ce nouveau support. La feuille est ensuite comprimée par deux rouleaux chauffants qui permettent au photocopieur de fixer l’encre sur le document professionnel imprimé.

Lorsque vous réalisez une photocopie en couleur, le processus est le même qu’en monochromie mais il faut cette fois déposer 4 encres différentes (noir, magenta, cyan, jaune). Pour y parvenir, la technique la plus fréquemment utilisée est le recours à une toile de transfert : cette pièce sert d’intermédiaire et regroupe la totalité de l’image qui sera ensuite projetée sur le papier du photocopieur. En revanche, cette méthode implique de rajouter le coût d’usure de la toile de transfert dans le budget global du photocopieur professionnel.

Pour obtenir une qualité d’image élevée ou pour imprimer un papier à fort grammage, il est aussi possible de passer la feuille devant chaque tambour. Mais cette méthode est plus complexe et elle suppose un fonctionnement à très faible vitesse, ce qui est plutôt contraire aux exigences professionnelles de rentabilité.

Enfin si vous souhaitez obtenir gratuitement 4 devis photocopieur (photocopieurs couleur ou photocopieur noir et blanc), remplissez le questionnaire en haut de page et nous vous mettrons en relation avec nos fournisseurs agréés !